17 mai 2016

Discover: Clashes, Brodka




Après sa victoire de la troisième édition de Pop Idol (La Nouvelle Star) en 2004 à seulement 16 ans, Monika Brodka sort trois disques - deux fois disque d'or et double disque de platine, elle devient l'une des pop stars les plus appréciées en Pologne.
J'ai développé une passion envers Brodka après avoir découvert son portrait dans Elle PL (2012). Une plastique presque extra-terrestre, un univers graphique, une esthétique pointue - hypnotisante. Après une absence de près de 6 ans, Brodka a sorti son premier album en anglais, Clashes.
A mi-chemin entre Jeanne d'Arc et Mireille Mathieu, Brodka se met en scène dans des visuels à la fois historiques et futuristes. Nettement inspirée de la liturgie, elle apparaît ornée d'une façon complexe, habillée par les étudiants de l'école de mode de Varsovie. 
Elle chante sur des airs solennels, entre chants religieux et Florence and The Machine, sur des fonds d'orgue ou de haut-bois. 
Le mélange est éclectique mais magistral. Les chansons se suivent mais ne se ressemblent pas. Tantôt ballades, spirituelles, tantôt rock, rapide, trépident. Tantôt Lana Del Rey, Ange de la mort, Florence Welsh, tantôt PJ Harvey, une prêtresse futuriste inqualifiable.
Brodka est alternative et un OVNI de la scène musicale. Avec Dawid Podsiadlo, elle se détache comme l'un des meilleurs artistes polonais qui répandront surement leur talent à l'international. Indéfinissable, syncrétique - Brodka crée des univers visuels édifiants et lisses, à l'image de ce premier album anglophone, un bijou musical

Clashes, disponible sur iTunes ou Spotify

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Accueil Accueil