28 février 2016

Demain, de quoi la mode sera-t-elle capable ? (Festival Weareable)



Du 9 au 14 février 2016, la Gaîté Lyrique accueillait le festival Weareable : Fashiontech. Au programme, des rencontres, un espace de création Fablab, une cérémonie Weareable awards, s'articulant autour du thème de la technologie dans le domaine de la mode, et suivant une problématique précise : demain, de quoi la mode sera-t-elle capable ? 

En effet, nous sommes témoins d'un bouleversement du domaine de la mode grâce (ou à cause ?) du rythme affriolant auquel évoluent les technologies. L'inspiration, grâce aux innombrables archives numérisées, la conception et le modélisme, avec des logiciels tels que Lectra notamment, la communication, avec les réseaux sociaux, l'analyse prédictive de la consommation, grâce aux Google Trends - la technologie est désormais une partie intégrante du processus créatif.  Ces mutations transforment la manière selon laquelle la mode est imaginée, créée, développée, produite et consommée. Face à celles-ci, les créateurs se doivent de redoubler d'inventivité et de moyens afin de proposer des vêtements innovants, de par les matériaux utilisés, ou leur fonction. 
Après l'ère du beau, dans laquelle l'esthétique était prônée par dessus la commodité, nous sommes en train de retourner vers une quête du pratique, où chaque vêtement, aidé par la technologie, se doit de correspondre à un besoin précis. 17 créateurs ont exposé à la Gaîté Lyrique une de leurs créations uniques, impressionnantes et novatrices permettant de répondre à la problématique du festival. Ci-dessous, mes 6 préférées.




SPIDER DRESS - Anouk Wipprecht (Pays Bas), 2014

Inspirée par la structure des arachnides, la Spider Dress, créée par Anouk Wipprecht est une pièce mécatronique. Grâce à ses capteurs Intel Edison qui détectent les bio-signaux, la robe peut se défendre contre le danger potentiel et ainsi protéger l'espace personnel de l'utilisateur. Des bras mécaniques se déploient et se rétractent en réponse à des stimulus externes, faisant de la robe un système instinctif. A l'approche d'une personne, la respiration de l'utilisateur va permettre à l'objet de déterminer s'il est nécessaire de déployer ses bras robotisés. La vitesse d'approche est aussi essentielle : si un individu s'approche vite et de façon brutale, les bras vont former une posture agressive, approchez doucement et les bras s'ouvriront à vous, d'une manière accueillante. Les yeux de la robe, sous forme de coquilles noires, vont eux aussi réagir à l'environnement extérieur, envoyant des flashs lumineux en situation de danger et brillant doucement en situation sereine.  
Confectionnée entièrement grâce à une imprimante 3D, la Spider Dress est une véritable prouesse. Malgré son design complexe et des différentes pièces très géométriques, la robe reste portable et même élégante. L'esthétique, la mécanique et l'interactivité coïncident parfaitement, faisant de cette pièce un objet perfectionné avec une minutie exemplaire.



HERSELF DRESS - Helen Storey & Tony Ryan (UK), 2011 

Herself est une robe réalisée par Helen Storey et Tony Ryan. Ces deux professeurs ce sont associés pour créer un vêtement catalytique capable de purifier l'air. Une substance nommée CatClo a alors été mise au point : d'abord aux allures de ciment, celle-ci devient ensuite une lessive composée aux particules de dioxyde de titane s'accrochant aux fibres des vêtements une fois qu'ils sont lavés. Au contact des molécules d'oxyde d'azote présentes dans l'air, produites notamment par les gaz d'échappement, ces nanoparticules parviennent à les piéger dans le tissu. Grâce à ce prototype, une personne qui porterait un vêtement lavé avec CatClo serait capable d'éliminer environ 5 grammes d'oxyde d'azote de l'atmosphère au cours d'une journée, soit l’équivalent de ce que rejettent chaque jour la plupart des voitures. Incolore, inodore et inoffensif pour l'environnement, l'additif serait surtout sans danger pour la vie du porteur, et ne poserait aucun problème de confort.




AWE GOOSEBUMPS - Sensoree (USA), 2015

AWE Goosebumps, créée par Sensoree, agit comme une seconde peau amplifiant la sensation de chair de poule et de frisson mélangés à ce que l'on appelle en anglais l'"awe", c'est-à-dire un certain mélange entre la peur et l'émerveillement - un état émotionnel accru provoquant des frissons. Cette sensation latente est mesurée grâce à une série de capteurs, au contact desquels l'objet s'illumine. C'est ce que l'on appelle l'extimité - l'intimité extériorisée. On amplifie la conscience de soi et exprime nos sentiments les plus intimes au monde qui nous entoure. 
La sensation de chair de poule peut être provoquée par des événements très différents : un vent froid, un toucher intime, l'entente d'une belle chanson. AWE Goosebumps étudie le lien émotionnel avec cette sensation afin de l'amplifier au mieux. Les capteurs mesurent le rythme cardiaque, illuminant le vêtement de teintes de bleu lorsque celui-ci s'accélère, ainsi que la respiration, qui provoque le déclenchement des LED roses sous le structure en silicone. 
Grâce à une lecture consciencieuse des réactions corporelles humaines, le vêtement peut amplifier des sensations incontrôlables sans la technologie. 





LIKE LIVING ORGANISMS - Local Androids, 2012

Cette création était de loin ma préférée et la plus impressionnante. Like living organisms, créée par Local Androids, est une robe interactive agissant comme une véritable seconde peau. Sa structure en silicone imite d'une façon déconcertante l'aspect de la peau humaine, de par sa couleur, sa texture et même son mouvement. La robe respire - un pouls bat dans les veines passant par les hanches, gonflant puis dégonflant les ballons installés sur les épaules, imitant des poumons. Lorsqu'elle est approchée, les battements de son cœur s'accélèrent, la respiration se fait plus rapide : c'est alors à l'intrus de calmer l'objet en déposant ses mains sur ses hanches. Imitant les réactions du corps à la perfection, la robe agit comme véritable une extension de la physionomie humaine. 




CARESS OF THE GAZE - Benhaz Farahi (USA/Iran), 2015

Caress of the gaze, créé par Benhaz Farahi, est un vêtement interactif imprimé en 3D capable de détecter, grâce à des capteurs, le regard de chaque personne s'approchant de l'objet, et réagir en conséquence. 
Notre peau est toujours en mouvement. Elle s'étire, se contracte, et change de forme face à des stimulus externes ou internes, tels que la température ou les émotions. A l'aide d'une seconde peau artificielle, imitant les réactions animales, nous pourrions résoudre des problèmes d'identité personnelle, comme l'intimité ou le genre. La structure, dense et flexible, s'élève et s'hérisse face aux dangers détectés par des capteurs, analysant dans un premier temps l'âge, le sexe et l'orientation du regard de chaque personne s'approchant du vêtement, et, dans un deuxième temps, analysant les variation du mouvement de la peau de l'utilisateur. L'objet lui permet ainsi de se défendre, de façon quasi-instinctive face au danger potentiel. 




SHOWPIECE - Ylenia Gortana (Suisse), 2014/2015

Showpiece, créée par Ylenia Gortana, est une veste musicale décorée par des panels carrés, chacun produisant une mélodie unique. Birdmask, a.k.a Manual Gagneux, un musicien New Yorkais, c'est associé à Ylenia afin de produire une performance musicale grâce aux 52 carrés couvrant l'avant et les bras de la veste, faisant de celle-ci un véritable soundboard portable. Cette interface musicale a pour but de sortir la mode de son aspect purement visuel en y incorporant un côté sonore et utilitaire.

Ce festival montre l'évolution impressionnante des vêtements intelligent réagissant à une stimulation externe afin de produire un effet particulier, qui sont apparus dans les années 2000. Le vêtement du futur est transformable, expressif, connecté et utile et permet de répondre à des problématiques qui se posent de plus en plus au fil des années. Grâce à de tels prototypes, nous pouvons envisager une palette de nouveaux matériaux et techniques face à un processus créatif semblant stagner ces derniers mois dans le domaine de la mode. 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Accueil Accueil